Forum Bibliothèque Une histoire d'épouvante [ RP Chikujouin ]

Haukeas

Haukeas
  • Grade : Bourgeois
  • Messages : 82
  • Réputation : 1113/200
  • Inscrit le : 31-05-2017
Les ombres. Partout, les ombres, macabres, lugubres, omniprésentes ; elles s'accrochaient à la colline comme une nappe accablante. Pas de lune pleine visible, aucune étoile brillant dans le ciel noirâtre ; seulement la nuit, sinistre et éternelle, et de larges arabesques de brouillard qui s'élevaient et se tordaient à chaque brin de vent. Soudain, on entend un hurlement morbide par delà la brume, mais nul n'aurait pu en deviner l'origine. Les ténèbres et la poussière recouvraient tout sans exception. Cependant, une forme indistincte restait perceptible dans le lointain. Au sommet de la colline, s'élevant, s'étirant pour défier l'horizon déchiré par les arbustes morts, une tour partait à l'assaut du ciel mort. Le discret scintillement d'une fenêtre se découpant sur la tour solitaire était la dernière île à crever cet océan de noirceur.

Dans les vagues de brouillard, des êtres se déplaçaient avec disgrâce ; d'étonnant va-et-vient et des grognements sourds brisaient le silence. Les créatures étaient inquiètes car, lorsque la lumière brillait à la lucarne, cela voulait dire que le maître des lieux était chez lui, et même les pires démons connaissent la peur. Haukeas Grémory, Specktrum  Dragniv et Yukinox connaissaient eux aussi la peur, s'avançant avec prudence dans la plaine avec la plus grande méfiance, leurs sens aiguisés par l'anxiété grandissante. Ils avaient été sollicités par le roi Norris pour éliminer la menace grandissante que représentait l'infâme entité présente dans la tour et, armes au poing, pouvoirs magiques attisés, ils s'étaient lancés à l'assaut de la plaine fétide et de ses occupants. Un craquement se fit entendre derrière eux, ils se tournèrent brusquement et découvrir avec horreur une hideuse silhouette qui s'agitait dans leur direction. Alors que Yukinox tendait la main à son épée, Specktrum posa sa main avec fermeté sur son épaule. Un regard suffit. Le brillant guerrier se lança vers l'ennemi et, en un instant, la bête tomba à terre, une plaie béante à l'abdomen. Un hurlement d'agonie creva l'obscurité sans fin et les haillons que portait la créature tombèrent, vides. Le démon avait disparu. Plus aucun son ne venait désormais troubler la solitude des trois compagnons, qui continuaient leur lente marche morbide vers leur objectif.

De son perchoir au faîte de la tour sombre, une sinistre présence contemplait le ciel d'encre avant de maudire les trois mortels qu'elle sentait approcher. Enrageant, l'entité voilée se détourna de son royaume pour rentrer dans la lumière qui inondait sa résidence. Elle s'assit sur un imposant trône de marbre avec, en guise de dossier, d'immenses ailes de chauves-souris lustrées. Perdu dans le vague, son regard errait sur la pièce et, par la fenêtre ouverte, sur les trois formes à demi visibles qui arrivaient au pied de la colline. Finalement, la créature se laissa aller à sa colère et les trois compères, aussi loin qu'ils étaient, purent entendre ses cris résonner, encore et encore, à des kilomètres à la ronde. Et dans les plus obscures recoin de la plaine, chaque démon se recroquevilla sur lui-même, endurant avec peine l'atroce supplique qu'était la rage de leur maître. Car c'était bien de la rage, un rage intense, profonde, ruminée des siècles durant, et qui ne demandait plus qu'à exploser. Une noire décharge d'énergie partit du poing levé de l'entité dans la nuit. Au dehors, Yukinox hurla et la forme à peine reconnaissable de son corps tomba à terre, sans vie. L'entité grogna.
" C'est ridicule. Voilà des siècles que le royaume des mortels reconnaît mon existence, et qu'aujourd'hui encore, sans se lasser, ils m'envoient à nouveau des combattants pour m'occire."
Le tonnerre roula dans les ténèbres. Des éclairs allumèrent la vaste étendue désolée. Et les habitants de la plaine ployèrent à nouveau l'échine, cinglés par l'angoisse et la peur. Une fois de plus, Azzo, Roi des Démons, Souverain du Néant était en colère. Et lorsque le Souverain était tourmenté, ses sujets terrorisés étaient toujours exposés à des représailles.

Un peu plus tard, Haukeas et Specktrum étaient parvenus en haut de la tour. En entrant dans la salle du trône, ils furent abasourdis, jamais auparavant ils n'avaient été confrontés à l'insondable noirceur d'une telle aura de pure perversion. Haukeas lança : " Bien ! Je sais que tu es là, quelque part. Je sens ton essence maléfique. Montre toi... si tu l'oses. Tu t'attends sans doute à ce que l'on tremble à ta vue, mais ce ne sera pas le cas. Nous sommes aussi éternel que tu l'es, et avons combattu des dangers bien plus grands par la passé, aussi c'est sans sourciller que nous nous débarrasserons d'un vampire tel que toi ! "
Comme s'ils venait des murs, un ricanement retentit, emplissant tout le sanctuaire.
" Ainsi donc, mortels, vous voulez combattre un démon ? Fort bien ! Qu'il en soit ainsi ! Voyons lequel de nous trois en ressortira vivant !"
La silhouette enténébrée esquissa un geste agacé. Specktrum n'hésita  qu'un instant, le temps de prendre la mesure de la situation, avant de se ruer sur l'infâme entité et de projeter sa lame vers son adversaire. La créature se rit de l'attaque. Avec une force phénoménale, une serre démoniaque vint vicieusement lacérer l'épaule du guerrier, laissant derrière elle un sillon de douleur.  Mais derrière, Haukeas avait déjà terminé sa mission, son incantation avait touché à sa fin. Toute sa silhouette s'illumina, se drapant d'une mince couche d'un blanc d'une pureté inégalée. Azzo s'arrêta et projeta Specktrum contre un mur, le laissant assomé.
" Quelle est ce mauvais tour mortel ? lança-t-il. Peu importe, je m'en vais te régler ton compte avant que tu es le temps de faire quoi que ce soit."
Le Roi des Démons s'élança vers le mage et un formidable éclair noir jaillit de sa paume et vint s'écraser dans un fracas inouï sur Haukeas. Lumière et ombre s'affrontèrent un instant, puis cette dernière s'évanouit, alors que la haute silhouette de Haukeas se tenait toujours debout. En proie à la panique, Azzo asséna un deuxième, un troisième, un quatrième éclair à la silhouette d'Haukeas. Ce dernier marchait toujours vers le vampire. Élevant son bras étincelant, enfin il parla :
" - Quel dommage, Azzo ! Tu as usé de tous tes pouvoirs et pourtant, je suis encore debout. A présent, vile créature, tu vas goûter à mon pouvoir !
- Nooooooooon !"
Le bras d'Haukeas vint transpercer le torse du vampire. Le hurlement dément emplit la tour et la plaine toute entière. Le corps du Souverain du Néant se recroquevilla, pâlit et s'évanouit dans un épais nuage noir. Haukeas se tourna alors vers Specktrum, vint à lui et, rassuré, constata qu'il était toujours vivant. Il le prit sans ses bras et repartit, comme toujours sans blessure.

Répondre

Vous devez être connecté pour poster.